Freebox Ultra : des ambitions à la baisse ?

Par Marco Mosca

Mis à jour le 28/03/2024 à 12:00

Xavier Niel a présenté la nouvelle Freebox Ultra mardi 30 janvier, la première à intégrer le Wi-Fi 7 (5x plus rapide que le 6) et à proposer un débit symétrique jusqu’à 8 Gbit/s en descendant et en montant. Mais elle abandonne des terrains que la Delta avait investis. Faut-il y voir une révision des ambitions à la baisse ?

La Freebox Ultra de Free, une nouvelle box pour de nouvelles ambitions ?
La Freebox Ultra de Free, une nouvelle box pour de nouvelles ambitions ? (c) LaboMaison

Free a présenté mardi 30 janvier sa nouvelle box, la Freebox Ultra, la première à intégrer le Wi-Fi 7 (5x plus rapide que le 6), à proposer un débit symétrique jusqu’à 8 Gbit/s en descendant et en montant. « Un tel débit symétrique, c’est du jamais vu », a déclaré Xavier Niel, le patron d’Iliad (Free). Elle est également équipée d’un processeur Qualcomm encore plus puissant.  La box propose également un bouquet de streaming ultra garni avec Netflix, Amazon Prime, Disney+, Universal+ mais aussi la chaîne Canal+ en live. L’appareil dispose également d’un nouveau répéteur Wi-Fi 7.

On peut également noter que la box se veut plus écoresponsable en proposant une consommation énergétique optimisée, avec un mode Eco Wi-Fi (consommation de 9,9 W). Et à un tarif compétitif, puisqu’elle est à 49,99 €/mois pendant un an avant de passer à 59,99 €/mois. Pour ce prix, vous avez droit aux versions standard avec pub de Netflix, Disney+.

La Freebox Ultra vue de derrière avec une connectique simple d'usage.
La Freebox Ultra vue de derrière avec une connectique simple d’usage. (c) LaboMaison

Free reste le trublion du marché

Xavier Niel était aux anges lors de cette présentation. Fier d’être toujours là pour bousculer le marché des box et la concurrence, il distillait de-ci de-là des petites piques. Et l’offre de Free peut être attractive. Sauf que le discours était très en deçà de ce que l’on a pu connaître par le passé. Sans revenir aux première box « révolutionnaires », on se souvient des ambitions de Free en 2019. Il lançait à l’époque la Freebox Delta. L’idée était alors de proposer une box « tout-en-un ». Elle comprenait un système audio Devialet, une qualité d’image 4K HDR, un assistant vocal Alexa d’Amazon, un abonnement gratuit à Netflix. S’y ajoutaient un accès à plus de 1000 titres de presse, et une fonctionnalité smarthome pour sécuriser son domicile. Cela comprenait une caméra Wi-Fi, un détecteur de mouvements, un capteur d’ouverture de portes/fenêtres et un système d’alarme. L’application permettait également de gérer les ampoules Philips Hue et les équipements Somfy.

Une box “tout-en-un”, des ambitions à la baisse ?

L’idée était donc de placer la box au cœur du foyer et d’en faire une plateforme pluridisciplinaire indispensable. Le patron d’Iliad avait alors déclaré que la Delta resterait la « référence du marché dans 8 ans ». Si l’on regarde l’offre de Free en 2024, elle a totalement disparu des radars… La Delta avait été diversement accueilli à son lancement. Avec le lancement de la Freebox Ultra, l’opérateur se recentre sur le téléviseur et les services de streaming. Exit l’audio, la maison connectée, le cloud gaming… Faut-il y voir une révision à la baisse des ambitions de Free ?

Mais le patron de Free n’a visiblement pas dit son dernier mot. Sur le plateau de Tech&Co, il a rappelé que la Delta a été diffusé à plus d’un million d’exemplaires « et on va la voire revenir », a-t-il prévenu. Et il aurait gardé ses ambitions autour de la domotique. « Il y a une autre offre qui arrive » a-t-il déclaré à CableReview. Et de préciser qu’elle serait « accessible à toutes les box ». Ce lancement pourrait avoir lieu dans les semaines ou mois à venir.