Comment Nice Group veut peser sur la maison connectée

Par Marco Mosca

Mis à jour le 24/04/2024 à 10:42

Entretien – Méconnu du grand public, Nice Group entend se faire un nom dans le monde de la maison connectée. La marque italienne qui s'est faite sur la motorisation des portails et des garages accélère dans la domotique. Entretien avec son nouveau directeur en France.

Nice Group est un acteur de l’automatisation de la maison. Le groupe fondé en Italie il y a une trentaine d’année propose des solutions pour les portails, garage, protections solaires, système d’alarme. La filiale française vient de changer de tête. L’occasion de faire le point sur ses nouvelles ambitions. Entretien avec Grégory Crouzeix, le nouveau directeur général de Nice France et Dominique Gerber, le directeur marketing France.

Labo Maison – Nice est un groupe peu connu du grand public, pouvez-vous nous le présenter ?

Grégory Crouzeix – Nice Group est une jeune entreprise italienne, qui vient de la motorisation de portails et de portes de garage. Nous avons cherché à étoffer notre offre avec la maison connectée, avec des solutions dédiées. Notre box Yubii Home enrichit désormais notre offre et permet de gérer tout notre écosystème. Nous avons une position de challenger sur ce marché. Il y a des très gros acteurs en face, avec des produits innovants. Le groupe fait aujourd’hui entre 750 et 800 millions d’euros de chiffre d’affaires, grâce à des acquisitions externes.

C’est ce qui vous a permis de vous développer rapidement dans la maison connectée ?

Nous avons effectivement racheté la marque polonaise Fibaro dans la maison connectée et Nortek Security and Control aux Etats-Unis (devenue Nice Amérique du Nord). Ça permet d’étoffer notre offre et de devenir le n°2 derrière Chamberlain en Amérique du Nord notamment. Nous sommes le numéro 2 ou 3 à l’international. L’idée est d’intégrer ces produits dans notre écosystème.

Box Yubii Home de Nice.
Yubii Home est le cœur de la nouvelle maison intelligente, une box domotique qui prend soin du confort et de la sécurité de toute la famille.

 

Nous devons développer notre notoriété. C’est ma mission. Grégory Crouzeix, directeur de Nice France

Vous êtes arrivés il y a quelques mois à la tête de Nice en France, quelle est votre feuille de route ?

Ma feuille de route est très claire, c’est le positionnement de l’entreprise dans l’automatisation de la maison. Nous avons 8,6 millions d’automatisations de portails installés dans le monde. Nous avons un pied dans le portail, si je puis dire, pour promouvoir nos offres. Nice doit devenir une marque BtoC. Avec nos nouveaux produits, nous voulons être dans les grandes surfaces de distribution, l’e-commerce. Il nous manque néanmoins une image de marque et il faut développer notre notoriété. C’est ma mission.

Dominique Gerber – Il faut également renforcer notre présence en ligne. Nous allons créer un site BtoB et BtoC pour adresser les utilisateurs et les accompagner dans leur choix sur l’avant-vente et les envoyer vers des installateurs agréés.

Il y a une forte concurrence sur la maison connectée. Quelle est votre valeur ajoutée pour faire la différence ?

GC – Nous avons de très beaux produits, faciles à installer et à utiliser. Notre box Yubii Home se configure en moins de 10 minutes. On a une app très user friendly, des produits à fort design, minimalistes. Et notre positionnement prix est très compétitif. Nous proposons également une interopérabilité Z-Wave, et également Zigbee, avec la Yubii Home Pro.

Et Matter ?

DG – Ça fait partie des réflexions du groupe. Nous travaillons dessus. C’est le sens de l’histoire. Nos partenaires de jeux sont très actifs sur le sujet. Le risque est d’être en dehors de cette alliance.

Il est beaucoup question d’intelligence artificielle. Proposez-vous de l’IA dans vos solutions de maison connectée ?

GC – L’intelligence artificielle, c’est quelque chose de nouveau pour nous. Nous ne pourrons pas y échapper. C’est la version 3.0 de notre Yubii, c’est évident. Les réflexions sont déjà là.