Dyson : l’aspiration n’a pas que du bon…

Par Marco Mosca

Mis à jour le 12/07/2024 à 14:52

Malgré des résultats records, le groupe britannique Dyson prévoit le licenciement d'environ 1000 salariés sur 3500 au total au Royaume-Uni.

Dyson investit dans la beauté
Dyson investit dans la beauté (c) Dyson

Sale temps pour le groupe d’électroménager haut de gamme Dyson. Le groupe britannique a annoncé mardi 9 juillet prévoir des “changements dans son organisation” selon l’une dépêche AFP. Et cela pourrait avoir des répercussions conséquentes pour les salariés puisque cela entraînerait le licenciement de 1 000 employés environ sur les 3 500 que le groupe compte au Royaume-Uni. Le groupe emploie 14 000 personnes dans 80 pays et s’est délocalisé à Singapour en 2019. L’activité aspiration est principalement localisée outre Manche.

“Dyson opère sur des marchés mondiaux de plus en plus féroces et compétitifs, dans lesquels le rythme de l’innovation et du changement ne fait que s’accélérer. Nous savons que nous devons toujours être entreprenants et agiles”, a déclaré le directeur général Hanno Kirner. Dyson a notamment raté le virage des aspirateurs robots laveurs de sol que les groupes chinois comme Roborock, Ecovacs, Dreame, investissent massivement. Son Dyson 360 Vis Nav ne possède pas la partie lavage à l’eau de ses rivaux. Il a dévoilé toutefois en mai dernier son premier nettoyeur de sol, le Wash G1.


 

Des résultats records

Le groupe ne connaît pas pour autant de problèmes financiers. L’entreprise a enregistré en 2023 un chiffre d’affaires record avec 8,3 milliards d’euros, en hausse de 9 %. Et son bénéfice avant impôts était de 1,6 milliard d’euros, en hausse également de 9 %.

Le groupe ne cesse d’investir d’autre part. En 2020, il a déclaré vouloir investir 3,25 milliards d’euros sur cinq ans dans les nouvelles technologies (logiciels, robotique, intelligence artificielle, batterie électrique). Il a également investi 585 millions d’euros depuis 2021 dans le secteur de la beauté, depuis le lancement de ses sèche-cheveux et lisseurs. Cette activité est quant à elle principalement basée à Singapour.

“Nous avons connu une croissance rapide et, comme toutes les entreprises, nous réexaminons régulièrement nos structures mondiales pour nous assurer que nous sommes prêts pour l’avenir”, a justifié Hanno Kirner.

Source : Dépêche AFP via MSN, Challenges.fr

>> Entretien : Retrouvez tous nos tests et fiches produits dans notre comparatif 2024

Suivez toute l'actualité de Labo Maison sur Google Actualités.